Prise en charge globale des patientes en mammographie

Prise en charge globale des patientes en mammographie

Le cancer du sein est le cancer le plus répandu chez les femmes à travers le monde. Chaque mois d’octobre, des organismes de bienfaisance et des organisations de recherche participent au Mois de la sensibilisation au cancer du sein. Un mois dédié à la sensibilisation de l’importance du dépistage et de la détection précoce, ainsi qu’à la collecte de fonds pour soutenir la recherche sur la prévention, le diagnostic, le traitement et également pour soutenir les femmes qui luttent contre la maladie.

En tant que Manipulateur (-trice) en mammographie, chacun de nous connaît une femme qui a été diagnostiquée d’un cancer du sein : une femme lors de son premier dépistage, une patiente que vous avez suivi pour son depistage depuis des années, une mère, une épouse, une fille, une sœur, une grand-mère ou encore une amie. Nous avons tous été témoins du large éventail d’émotions qu’une femme diagnostiquée avec un cancer du sein pouvait ressentir, de l’impuissance au désespoir, de la peur à la colère, de la détermination à l’espoir, avec toutes les combinaisons imaginables qui se produissent durant ce long combat contre la maladie.

Et prendre soin de nos patientes – y compris de leurs biens-être émotionnels et psychologiques – est un principe essentiel du métier de manipulateur (-trice) en mammographie.

Notre travail consiste peut-être à acquérir des images de bonne qualité, mais cela implique bien plus qu’un simple positionnement des seins d’une femme. Nous devons assurer son confort et gagner sa confiance et la faire participer à sa mammographie, ce qui signifie être patient, compréhensif, informé et compatissant du moment où nous l’accueillons jusqu’à son départ.

Vous trouverez ci-dessous quelques suggestions sur la manière dont nous, les manipulateurs (-trices) en mammographie, pouvons faire pour améliorer la prise en charge en mammographie des femmes et peut-être sauver d’autres vies.


Reconnaître les signes d’inconfort émotionnel

Les manipulateurs (-trices) en mammographie doivent devenir habiles pour discerner ce qu’une patiente ressent, même si elle ne se confie pas à nous verbalement. Certaines femmes se sentiront gênées lorsqu’elles passeront une mammographie ; certaines seront hésitantes, inquiètes de savoir si leurs seins sont « normaux » ou pas ; certaines auront peur du processus, anticipant la douleur; et certaines seront terrifiées par les résultats. Nous, les manipulateurs (-trices) en mammographie, devons être observateurs et attentifs au comportement de la patiente pour détecter les signes de nervosité ou de gêne. Une patiente présentant l’un de ces symptômes peut :
  • mettre beaucoup de temps à se déshabiller
  • vous tourner le dos
  • croiser ses bras sur sa poitrine
  • garder un vêtement autour de son cou
  • éviter tout contact visuel avec vous

L’anxiété d’une femme peut affecter sa coopération, et par la suite la qualité des images, et une expérience de mammographie désagréable peut la conduire à ne pas adhérer aux recommandations de dépistage à l’avenir, des dépistages qui réduisent considérablement le risque de mortalité par cancer du sein. Pour toutes ces raisons, et dans un souci de compassion et d’humanité pure et simple, nous les manipulateurs (-trices) en mammographie travaillons beaucoup pour réduire l’anxiété et l’inconfort émotionnel de nos patientes.

La vie des femmes peut en dépendre littéralement.


Réduire l’anxiété des patientes

Construire une relation positive et confidentielle avec les femmes dont nous radiographions les seins peut aider à réduire leurs anxiétés et à créer une expérience mammographique plus positive. Pour cela, nous pouvons :
  • Être chaleureux et accueillant
  • Sourire : quelque chose d’aussi simple qu’un sourire peut accroître la confiance de nos patientes en nous et nous aider à construire notre relation avec elles
  • Écouter : cela semble évident et cliché, mais l’écoute a un effet significatif sur l’expérience des patientes et les taux d’adhérence aux futurs dépistages. Nous devons donner du temps et l’occasion aux femmes dont nous avons la charge de nous faire part de leurs préoccupations, de leurs craintes et de nous poser des questions. Cela peut également nous aider à découvrir les idées reçues des patientes et à nous ouvrir la possibilité de les corriger
  • Communiquer : c’est plus qu’une simple conversation, bien que cela puisse aider à détendre les patientes et à les rendre plus à l’aise. Nous devons surveiller la femme devant nous, déterminer comment elle se sent avant, pendant et après la mammographie
  • Être doux et sensible à l’appréhension du patient et à la peur de la douleur et de l’inconfort : Soyez aussi doux que possible ; demander et rappeler aux femmes dont nous nous occupons de garder leurs mains entre la palette de compression et leurs seins jusqu’à ce que la palette touche le dos de leurs main. Il est recommandé d’appliquer la compression finale manuellement et de surveiller le visage de la patiente pendant que vous appliquez la compression
    • Certaines nouvelles technologies de mammographie ont été développées permettant aux patientes un certain contrôle de la compression (sous notre supervision bien sûr) et il a été démontré que ceci réduit considérablement l’anxiété des patientes
  • Être transparent et éduquer les patientes : leurs expériences, leurs compréhensions et leurs futurs plaidoyers en faveur du dépistage sont entre nos mains. Nous devons nous entraîner à expliquer tout le processus aux patientes avant, pendant et après la mammographie. Cela signifie :
    • fournir une explication étape par étape du processus au préalable et pendant la mammographie
    • décomposer les instructions et fournir des explications sur ce que nous faisons et pourquoi
    • expliquer la nécessité d’une compression mammaire
    • montrer aux patientes comment le sein est comprimé
    • expliquer pourquoi certaines femmes peuvent ressentir une douleur pendant leurs mammographies
    • expliquer exactement ce qui se passe après l’examen, y compris comment obtenir leurs comptes-rendus et s’il y a lieu du suivi médical à effectuer

Détecter le cancer du sein à un stade précoce offre le meilleur espoir pour les patientes. Les patientes qui viennent pour une mammographie recherchent de la compassion, du réconfort, du professionnalisme, et souvent des conseils ainsi que les réponses à leurs innombrables questions sur le sujet. En tant que manipulateurs (-trices) en mammographie, nous devons souvent fournir tout cela en plus d’effectuer la mammographie proprement dite.

Notre rôle est essentiel pour faire en sorte que les femmes continuent de se présenter à leurs mammographies de dépistage, et en fin de compte, pour sauver leurs vies.