Les calcifications bénignes

Les calcifications bénignes

Les affections mammaires bénignes sont très courantes. Contrairement aux cancers du sein, les tumeurs bénignes du sein ne sont pas considérées comme dangereuses ou potentiellement mortelles. Elles ne se propagent pas à d’autres parties du corps et n’envahissent pas les tissus voisins. Cependant, certains types d’affections mammaires bénignes sont associés à un risque plus élevé de cancer du sein plus tard.

Certaines tumeurs bénignes du sein peuvent ne pas provoquer de symptômes et peuvent être trouvées accidentellement lors d’une mammographie. D’autres peuvent parfois provoquer des symptômes similaires à ceux du cancer du sein, et il est ainsi difficile de différencier les affections bénignes du cancer du sein en se basant uniquement sur les symptômes.

Dans cet article, nous vous présenterons certaines des tumeurs bénignes du sein les plus courantes, telles que les kystes mammaires, le fibroadénome et les papillomes.


Les kystes mammaires

Les kystes mammaires sont les affections mammaires bénignes les plus fréquemment diagnostiquées. Les kystes mammaires sont des cavités remplies de liquide, rondes ou ovales dans les seins. Ils sont souvent hormono-dépendants et apparaissent généralement chez les femmes plus jeunes. Les changements hormonaux mensuels entraînent souvent une augmentation de la taille des kystes et ceux-ci deviennent douloureux et plus visibles juste avant la période de menstruation chez la femme.

La densité du tissu mammaire déterminera souvent la facilité avec laquelle le kyste est visualisé sur la mammographie.

Les kystes mammaires sont souvent visualisés sur une mammographie avec la présence du signe du halo. Le halo est un anneau radio-transparent complet ou partiel entourant la périphérie du kyste.

Dans le tissu mammaire dense, il peut être difficile de visualiser l’opacité supplémentaire d’un kyste du tissu glandulaire. Alors que dans un sein gras, l’opacité ronde ou ovale est dense, homogène et facilement visualisée dans le tissu adipeux.

Les kystes simples n’augmentent pas le risque de développer un cancer du sein plus tard.

kystes mammaires


Les fibroadénomes

Les fibroadénomes sont considérés comme des nodules solides ronds ou ovales dans le sein. Le fibroadénome a une composition tissulaire conjonctivo-épithéliale, qui provient de la paroi des acini, rendant ainsi la tumeur caoutchouteuse. Ils se déplacent facilement dans la poitrine. La taille d’un fibroadénome peut varier de celle d’un petit pois à celle d’une orange.

La cause des fibroadénomes est inconnue, mais les hormones reproductrices peuvent jouer un rôle dans leur croissance et leur développement. Les patientes prenant un traitement hormonal substitutif peuvent constater une augmentation des fibroadénomes du sein.

Sur une mammographie, un fibroadénome apparaît comme une masse circulaire ou ovale. Les fibroadénomes sont généralement bénins et ont un aspect lobulé à la mammographie. Ils peuvent également être multifocaux (avec plusieurs fibroadénomes considérés comme une masse).

La présence de fibroadénomes simples n’augmente pas significativement le risque de cancer du sein. Les fibroadénomes complexes peuvent augmenter le risque de cancer du sein, mais seulement un peu plus que les fibroadénomes simples. Cependant, il est important pour les femmes qui ont des fibroadénomes d’effectuer des contrôles mammographiques réguliers pour surveiller leurs croissances. Les fibroadénomes qui continuent de croître peuvent être éliminés afin de s’assurer que leur croissance n’est pas causée par le cancer.

Fibroadénomes


Les papillomes

Les papillomes sont des tumeurs bénignes ressemblant à des verrues qui se développent dans les canaux galactophores du sein. Ils sont constitués de tissu glandulaire ainsi que de tissu fibreux et de vaisseaux sanguins.

Les papillomes solitaires sont des tumeurs uniques qui se développent souvent dans les grands canaux galactophores près du mamelon. Ils provoquent souvent un écoulement séreux ou sanguinolent du mamelon. Les papillomes peuvent être des masses palpables lobulées mesurant en moyenne 10 millimètres. Certains peuvent causer des douleurs.

Des papillomes multiples sont trouvés dans des petits canaux dans les zones du sein éloignées du mamelon. Auparavant, la galactographie était utilisée pour détecter les papillomes. Cette technique a été récemment remplacée par l’échographie. Une mammographie peut également être effectuée pour obtenir plus de détails sur la taille et l’emplacement d’un papillome.

En général, les papillomes n’augmentent pas le risque de cancer du sein. Cependant, les papillomes intraductaux qui contiennent des cellules anormales mais non cancéreuses (cellules atypiques) augmentent légèrement le risque pour une femme de développer un cancer du sein à l’avenir.

Papillomas